Amicale 5HP
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-41%
Le deal à ne pas rater :
PNY CS900 – SSD interne – 1 To – 2,5″ SATA 6 Gb/s à 59,99€
59.99 € 101.07 €
Voir le deal

La "5 CV Citroën" & " M. André Citroën " par Charles Faroux (1924)

Aller en bas

La  "5 CV Citroën" & " M. André Citroën " par Charles Faroux (1924) Empty La "5 CV Citroën" & " M. André Citroën " par Charles Faroux (1924)

Message  m gosset Ven 5 Nov - 15:43

Bonjour a tous


En provenance de la bibliothèque de Willy , voici le document L199 contenant non pas un , mes deux tres bons articles  de Mai 1924 par  le célèbre journaliste Charles Faroux:
-  l' essai de la "5 CV Citroen" ( a noter que ce n'est que fin 1925 que la 5HP deviendra officiellement 5CV )
- et le portrait d' une " Grande Figure de l' Automobile  M. ANDRE CITROEN "

La  "5 CV Citroën" & " M. André Citroën " par Charles Faroux (1924) Trespo10

Charles Faroux (1872-1957) était un ingénieur automobile et journaliste français, créateur des 24 Heures du Mans en 1923, champion du monde amateur de billard francais.
Polytechnicien , Ingénieur mécanicien de formation, il s'intéresse à l'ingénierie automobile et au sport automobile et est également actif en tant que pilote de course. En 1908, il participe à la Coppa Florio. Pendant la Première Guerre mondiale, il participe à la bataille de Verdun. Il vit la fin de la guerre comme technicien pour Hispano-Suiza, où il est responsable de la fourniture de moteurs d'avion.
Journaliste à “La Vie Automobile" et à "Très Sport"  après être passé par "La Vie au grand air," il a l’idée de créer en 1923 une nouvelle course automobile avec Georges Durand, (ACO) ; Il dirige la course des 24 Heures du Mans de 1923 à 1956 ;  . Il est aussi directeur de course avant guerre du Rallye Monte-Carlo.
En tant qu’ingénieur de formation, il a aussi fondé la Société des ingénieurs de l’automobile, et a mis au point avec Ravigneaux le chronométrage des 24 Heures du Mans.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Faroux



Le compte rendu de l' essai de la 5HP  est élogieux , concluant : " la 5 HP Citroën permet d'envisager des randonnées quotidiennes de 300 à 400 kilomètres " !
Quand on connait les 5HP , on peut s'étonner que cet essai soit centre sur les mesures d' accélération et de freinage .
Aussi la méthode de mesure de l' accélération : " L'observateur, sur le marchepied, tient d'une main un chronographe ...... A chaque seconde, il tire vers le sol, de l'autre main, un coup de revolver (browning à sept coups), ...... d'où empreinte rouge sur le sol. "  est astucieuse mais délicate !


1- LES ESSAIS DE VOITURES : La 5CV CITROEN   par Charles Faroux
Magazine «  Très Sport « No 25  1er Mai 1924



Notre collaborateur Charles Faroux afin de permettre a nos lecteurs d'être exactement renseignes sur les caractéristiques des divers types de voitures que peuvent rechercher les fervents de l’ automobile entreprend, a partir de ce numéro, une série qui, nous en sommes certains, rendra les plus grands services à notre clientèle.

CARACTÉRISTIQUES DE LA VOITURE

- Moteur à 4 cylindres de 55 mm. d'alésage et 6o mm. de course, à culasse rapportée et soupapes latérales.
Vilebrequin en acier cémenté et trempé, coussinets de paliers et billes en bronze phosphoreux. Graissage par barbotage à niveau constant.
- Carburateur Solex horizontal. Magnéto R. B.
- Embrayage à plateau à garniture plastique
- Boîte à trois vitesses et marche arrière sur deux baladeurs.
- Transmission par un seul joint de cardan (type Hardy) , poussée par les ressorts et réaction par tube central.
- Frein au pied sur différentiel, frein à main sur roue arrière, suspension avant et arrière par demi-ressorts.
- Roues amovibles, système Michelin : pneus « ballon » Michelin.
- Equipement électrique Citroën.

CONDUITE DE L'ESSAI
L'essai de cette voiture a consisté :
1- A effectuer le parcours Paris-Compiègne et retour en constatant les vitesses sur différentes sections, la vitesse moyenne, la consommation et les aptitudes routières de la voiture;
2- A relever des courbes de démarrage et de freinage en palier.
On a ainsi enregistré les résultats suivants :
- De Paris (porte de Flandre) à Compiègne (octroi)…………… ......... 67 km. 400
- Temps de marche à l'aller (aucun arrêt)…………………………..........1 h. 22 m. 40 S.
- Moyenne à l'aller………………………………………………………..........………48 km. 924
(Routes sèches, léger vent de côté.)
Temps de marche au retour (nuit)………………………………………………..1 h. 21 m. 10 S.
Moyenne au retour……………………………………………………..………………..49 km. 824
Consommation en essence-tourisme :
- A l'aller……………………………….............................................…..41. 100
- Au retour ………...............................................……………………41. 200
Consommation moyenne aux 100 kilomètres…………………………….61. 140

Consommation en huile…………………………………………………………..Pour mémoire.
Vitesse maximum en palier…………………………………………………… 68 km. Heure.

Direction facile et sûre : suspension et tenue de route remarquables (la voiture était équipée en pneus « ballon »).
La boîte de vitesses passe bien, elle est établie avec des rapports judicieux, le pont arrière ne « ronfle » pas.

Freins suffisants et progressifs (voir ci-après essais de freinage).
La consommation d'huile ne paraît pas devoir dépasse 1 litre pour 700 kilomètres : d'ailleurs, pour tout ce qui concerne les consommations, se souvenir de ce qu'ont fait les Citroën dans les deux derniers Grands Prix de la Consommation.
Compte tenu de tous les frais qui incombent au chauffeur (amortissement, impôts, assurances, entretien, garage, carburant et huile),le prix de revient du kilomètre-voiture, pour un parcours annuel de 20.000 kilomètres, ne paraît pas devoir dépasser 40 centimes.
Cette dépense assure le transport de deux passagers dans des conditions très confortables.

ESSAIS DE DÉMARRAGE ET DE FREINAGE
La voiture part de l'arrêt et le conducteur cherche à gagner le plus rapidement possible l'allure maximum.
L'observateur, sur le marchepied, tient d'une main un chronographe dont l'aiguille fait un tour complet en trois secondes. A chaque seconde, il tire vers le sol, de l'autre main, un coup de revolver (browning à sept coups), la cartouche étant garnie de minium, d'où empreinte rouge sur le sol.

On a constaté ainsi que :
- dans les trois premières secondes, la voiture a parcouru………. 13 m. 40
- dans les trois secondes suivantes,………………………………….…….…21 m, 60
………………………………………………………………………………………....………..27 m. 50
…………………………………………………………………………………………....……..37 m, 50
…………………………………………………………………………………....……………..42 m. 5°
………………………………………………………………………………………….....…….46 m.
………………………………………………………………………………………….....…….49 m.
... grâce à quoi il a été possible d'établir les tracés de la figure 1, qui donnent à la fois les espaces parcourus en fonction des temps et la courbe des vitesses en tenant compte des changements de vitesses accomplis vers la troisième et la neuvième seconde du démarrage.
On voit ainsi que le 60 à l'heure (courbe des vitesses) est atteint en vingt et une secondes (démarrage en palier sur route monolastic).
Pour le freinage, on a suivi la même méthode ; l'examen de la figure 2 montre ainsi que sur route (monolastic) :
La voiture roulant à 60 à l'heure est arrêtée en 30 m.
…..………………………..40……………………………………18 m. 50
……………………………..25…………………………………….5 m.
En résumé, la 5 HP Citroën permet d'envisager des randonnées quotidiennes de 300 à 400 kilomètres et ne demande qu'un entretien minime. La voiture est maniable, bien suspendue et très confortable.

C. FAROUX,

La  "5 CV Citroën" & " M. André Citroën " par Charles Faroux (1924) Faroux10



Le second article sur André Citroën est enthousiaste et encore plus elogieux :

2 - LES GRANDES FIGURES DE L’ AUTOMOBILE :   M. ANDRE CITROEN   par Charles Faroux
Magazine «  Très Sport « No 25  1er Mai 1924


Jeune encore, il n'est pas, cependant, né d'hier.
Il faut, à certains fruits, certains climats et Citroën n'aurait point connu, sans doute, sa pleine destinée si les circonstances ne l'avaient autorisé à donner sa mesure.
Bien avant la guerre, il  contrôlait, au sens américain du mot, une vieille maison française, Mors, qui avait connu, vers 1902, des heures exceptionnellement glorieuses et au sujet de qui on ne comprendra jamais qu'elle n'ait pas, à ce moment-là, gagné définitivement sa bataille.
Quand Citroën prit la barre du gouvernail, le bâtiment était à peu près en perdition. Les prodiges d'activité, d’habileté aussi qu'il déploya, non seulement pour la maintenir å flot, mais même pour la ramener sur une mer moins agitée, quasi calme, furent incroyables : déjà l'homme avait donné la mesure de ses possibilités, mais, pour un petit nombre d'initiés seulement.
J'en sais, toutefois, au moins un, qui disait alors : « Que Citroën trouve un bon cheval, et ça fera une belle course .

Survint la guerre.
J'ai conté ailleurs cette histoire et je me permets de la rappeler ici.
Quelques jours avant la bataille de la Marne, et c'était par un matin assez maussade, je croisai au-dessus de Varennes celui-là même de Louis XVI,  une batterie d'artillerie, à la tête de laquelle chevauchait le capitaine André Citroën. Brève conversation après la mutuelle reconnaissance.
«   J'espère, me dit Citroën, au moment qu'il allait pousser son cheval, que vous avez compris. »
-  Compris quoi, demandai-je. Arrivé l'avant-veille à Verdun, je n'avais, à vrai dire, pas compris encore qu'il y eut quelque chose à comprendre .
-Compris qu'en' voilà pour quatre ou cinq ans. »
Et il me jeta d'un peu plus loin, galopant déjà, sur la route, ou, à présent, nous étions seuls :
«  Guerre d'industrie, mon cher, guerre de production.  Nos dirigeants, hélas ! ne l'ont compris, eux, que bien plus tard.  »

Des mois passèrent. Citroën, quand le seul souci du présent dominait, s'était battu aux côtés de ses camarades, mais quand l'heure vint de préparer la future victoire, on ne pouvait pas ne pas faire appel à lui.
Il créa les usines du quai de Javel, consacrées tout entières à l'œuvre de guerre et fut le plus grand producteur d'obus pour les armées alliées.
Dans cette création, il manifesta de telles qualités d'intelligence et de méthode, qu'il fallut tout naturellement l'appeler quand on voulut utiliser les installations de Roanne. Citroën a la spécialité des sauvetages.
Même en pleine guerre, et parce qu'il croyait fermement à la victoire des Alliés, André Citroën pensait à l'après-guerre. Tout concourait à faire de lui un puissant producteur d'automobiles.
Séduit d'abord par un programme de voitures de luxe, il comprit bien vite que la grosse production qu'il visait imposait une voiture pratique, peu couteuse et apte à tous usages.
Ce fut d'abord la 10 HP Citroën, ce fut ensuite la 5 HP Citroën, ce sera demain la 15 HP Citroën et chaque fois Citroën a, d'emblée, gagné sa cause.

Le trait dominant de Citroën, c'est assurément l'intelligence, au sens étymologique et latin. Il comprend tout et le comprend avec une vitesse déconcertante.
Ce rare mérite n'aurait point suffi cependant å justifier la belle aventure s'il ne se complétait par une rare vertu et qui est la connaissance des hommes.
«  Psychology, an Essential thing »  aimait à dire Andrew Carnegie.
Citroën, qui a tant des qualités caractéristiques des grands chefs américains, Citroën a toujours témoigne d'un rare discernement dans le choix de ses collaborateurs : il possède un vrai, un état-major incomparable et dans tous les domaines, technique, commercial administratif ou financier.
Sur comme il l'est de chacun d'eux, il laisse à ses divers lieutenants la faculté de l'initiative, sans quoi le travail devient rebutant.

L'action personnelle de Citroën est également considérable :  il sait adapter ses arguments, toujours vigoureux, à ses auditeurs. Qu'il s'adresse à ses collaborateurs quotidiens, chefs de service, ingénieurs, ouvriers, qu'il s'adresse à ses collègues de la Chambre syndicale, qu’il s'adresse à ses agents, son langage, toujours clair, est toujours convaincant. Il a connu, on le sait, des heures difficiles et on peut le dire, "aujourd'hui, que le ciel est débarrassé de tous nuages.
C'est dans ces moments-là, dans les plus durs, qu'on a vu le véritable Citroën et qui fut magnifique, magnifique de vaillance, d'ardeur combative. de vitalité, d’audace.

Aujourd'hui, vous savez où on en est : 200 voitures par jour, la confiance publique, victoire radieuse. Que Citroën garde intactes, toutes les prestigieuses qualités qui, dès les mauvais jours, lui assuraient le succès et nous sommes sûrs qu'il nous étonnera encore.
C FAROUX




La  "5 CV Citroën" & " M. André Citroën " par Charles Faroux (1924) Faroux10
m gosset
m gosset

Messages : 3193
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 75
Localisation : UK. / Londres

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum